Création de spermatozoïdes in vitro

Les progrès médicaux ne cessent d’avancer. Le succès de la création de spermatozoïdes in vitro a été une prouesse de l’Institut génomique de Lyon.
Pour une première fois, la réussite d’une spermatogenèse in vitro. Philippe Durand, directeur scientifique de Kallistem et ancien directeur de recherche INRA et Marie-Hélène Perrard, chargée de recherche CNRS savaient déjà séparer, sans détérioration, les « tubes séminifères », lieu de synthèse des gamètes de spermatozoïdes, à partir de tissus testiculaires.
En revanche, le confinement de ces tubes séminifères n’était pas suffisamment efficient et stable pour qu’ils fonctionnent in vitro pendant toute la durée de la spermatogénèse. Le partenariat de Laurent David, membre du laboratoire Ingénierie des substances polymères des différentes institutions le CNRS, l’Université Claude Bernard Lyon 1’Insa et l’UJM, les scientifiques ont reconstitué totalement le compartimentage d’un testicule humain. Ils ont pu ainsi assurer un confinement propice des tubes séminifères pour une spermatogénèse intégrale très proche des conditions in vivo.
L’essai expérimental s’est basé sur un prélèvement de pulpe testiculaire, congelée puis mise en culture afin d’obtenir en deux mois et douze jours des spermatozoïdes complets à partir des propres cellules germinales primitives des patients qui souffrent de stérilité.

Commentaires

commentaires