L’Accident Vasculaire Cérébral (AVC), deuxième cause de mortalité dans le monde, pourrait être traité grâce au sirop contre la toux !
C’est en particulier une molécule contenue dans le sirop, le N-acétylcystéine (NAC), qui a des propriétés qui favorisent la destruction des caillots de fibrines dans les artères, caillots à l’origine de 80% des AVC, conclue une étude faite par l’Inserm et parue dans ‘Circulation‘ .
Les auteurs de l‘étude, des chercheurs de l’Unité Inserm 1237 en collaboration avec des chercheurs de l’Unité Inserm 1176 et l’Université de Pennsylvanie, se sont intéressés à la N-acétylcystéine (NAC), une molécule qui permet de fluidifier les secrétions bronchiques. La NAC agit en cassants les molécules de mucine du mucus, et a le même effet sur les protéines du caillot sanguin.

Destruction du caillot sanguin et rétablissement de la perméabilité artérielle

Testée d’abord in vivo puis sur la souris, Les chercheurs sont arrivés à la conclusion que cette molécule détruit également les ponts qui se créent entre les plaquettes constituantes des caillots sanguins. Dans ce cas, la molécule s’attaque à la protéine provoquant l’agrégation des plaquettes et la coagulation du sang.
«Pour traiter l’obstruction des artères, les quantités de NAC injectées seront environ 1000 fois supérieures à la dose recommandée dans le cas d’une bronchite, Cependant, nous l’injectons déjà sans danger à cette dose chez des patients qui font une intoxication au doliprane, par exemple, car la NAC a également des propriétés anti-oxydante.» ajoute Maxime Gauberti directeur de l’étude.

Risque hémorragique diminué avec la NAC?

À l’heure actuelle, deux traitements existent contre les AVC ischémiques (dus à un caillot dans une artère):
– le premier, mécanique, consiste à introduire un cathéter pour attraper et détruire le caillot,
– le second traitement est un activateur du plasminogène tissulaire, une protéine du sang qui aide à dissoudre les caillots rapidement en intraveineuse.

En conclusion de cette étude (sur des souris soumise à une hémorragie intracrânienne), les chercheurs affirment que le traitement NAC ne favorise pas l’expansion de l’hématome tout en étant efficace pour détruire les caillots sanguins. L’utilisation de la NAC ne devrait pas se traduire par une augmentation des hémorragies.

Par ailleurs, cette découverte est porteuse d’espoir pour les pays en voie de développement au vu du faible coût et la sûreté de la NAC. Ce traitement améliorera l’accès aux thérapies thrombolytiques dans les pays aux ressources modestes.

Commentaires

commentaires