Le syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique réaffirme la suspension de sa convention avec la CNAM

Le président du syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique, Dr Khaled Tanazofti a confirmé le mardi 13 février 2018 la poursuite de la suspension de la convention sectorielle signée avec la CNAM (Caisse nationale d’assurance maladie) en attendant sa révision.
En effet, lors d’un point de presse organisée à Tunis, Dr Tanazofti a indiqué que la réunion tenue aujourd’hui au siège du ministère des affaires sociales a fini par l’engagement de la CNAM à mettre à jour la convention conclue entre les deux parties depuis 2004 et à inclure toutes les recommandations des médecins dentistes de libre pratique et ce, dans un délai ne dépassant pas les dix jours.
Par ailleurs, il a signalé que le syndicat pourra réactiver la convention si les recommandations des médecins dentistes de libre pratique sont satisfaites citant, dans ce cadre, la mise en œuvre du conseil national d’assurance maladie qui devrait se réunir une fois tous les six mois en présence de tous les intervenants pour évaluer le contenu de la convention et examiner les moyens de promouvoir le secteur. Le responsable syndical a fait percevoir que ce conseil ne s’est tenu que deux fois seulement en dix ans, appelant, par ailleurs, à revoir le tarif des consultations des médecins dentistes vu la hausse des prix des matières premières et des médicaments qu’ils doivent utiliser. De plus, Dr Tanazofti a signalé que le syndicat a décidé de ne pas renouveler la convention avec la CNAM le 06 février 2018 conformément aux articles 82 et 38 de la convention sectorielle signée entre les deux parties puisque la CNAM n’a pas respecté ses engagements et n’a pas actualisé la convention.
Selon la même source, le syndicat a aussi appelé à lever le plafond de remboursement des actes médicaux relatifs à la médecine dentaire essentiellement pour les enfants âgés de moins de 15 ans en leur accordant un remboursement intégral.
Pour sa part, Bassem Mohamed Mâatar, vice-président du syndicat a appelé tous les médecins dentistes à soutenir leur syndicat afin de parvenir à conclure une nouvelle convention actualisée et équitable qui tient en compte les ressources matérielles et les équilibres financiers de la médecine dentaire.