Un test sanguin diagnostiquant le cancer à un stade précoce par détection de l’ADN

Un test sanguin est développé par des chercheurs américains de l’Université de John Hopkins pour mettre en évidence la présence d’un cancer à un stade précoce. Les travaux réalisés par les scientifiques ont été édités dans « Science Translational Medicine ».
C’est une nouvelle approche consistant à déceler l’ADN tumoral à travers un prélèvement du sang. Ce test a permis de déceler 62% de cancers en moyenne à une phase précoce chez un groupe de 138 patients souffrant de cancers.
Devant ces résultats, le Pr Victor Velculesco oncologue et auteur de ces travaux a déclaré : « Cette étude montre qu’il est possible d’identifier le cancer à un stade précoce en utilisant les changements d’ADN dans le sang, et que notre méthode de séquençage de haute précision est une approche prometteuse pour y parvenir ».
La méthode utilisée est une biopsie liquide qui consiste à déceler l’ADN tumoral dans de l’ADN sain et relever les mutations liées à des pathologies cancéreuses. Ainsi le diagnostic se fait en amont et le patient peut être suivi à un stade précoce et avoir de meilleures chances de guérison.
Chaque brin de l’ADN est séquencé 30 mille fois. C’est une méthode ultra-précise qui a été développée par les chercheurs américains, cette technique est appelée « séquençage à correction ciblée d’erreur » (Targeted error sequencing, Tec-Seq). Par cette méthode 86 cancers à un stade précoce ont été découverts. Ces cancers étaient les suivants : 59% de cancers du sein et du poumon, 71% de cancer du côlon et 67% de cancer ovarien. Le test n’a commis aucun faux positif, ce qui contribue à la fiabilité de cette biopsie liquide.
Quoiqu’il en soit, cette méthode exige de nombreux calculs mathématiques de précision, ce qui en fait une technique onéreuse. Cependant, tablant sur la baisse des coûts du séquençage de l’ADN, les chercheurs se montrent confiants quant à la mise en vente de ce test à une échelle industrielle médicale.
C’est un test simple pour détecter les cancers dus aux mutations BRCA1 et BRCA2 et les cas de cancers des poumons.