Impayés lybiens envers les cliniques tunisiennes

Les cliniques privées de Tunisie sont gravement endettées suite aux soins prodigués aux patients libyens.
Cette dette est estimée à plus de 100 millions de dinars, selon les déclarations de Khaled Nabli, le président de la Chambre syndicale nationale des cliniques privées (CSNCP), dans un communiqué en marge d’une rencontre réunissant ses représentants à Sousse, le mardi 7 avril 2015.
Khaled Nabli a appelé le Ministère de la Santé publique à intervenir auprès des autorités sanitaires libyennes pour la régularisation de la situation et ce, en trouvant des solutions pour le remboursement qui, jusqu’ici et malgré de multiples tentatives, n’a toujours pas été effectué, mettant les cliniques privées tunisiennes dans une situation financière délicate.