Sida : Médicament préventif efficient

Selon une étude publiée dans la revue scientifique  « Lancet », un traitement préventif a été identifié pour la prévention du SIDA.

Les scientifiques de l’équipe du Pr. Shenena McCormack ont indiqué que l’intégration de cet antirétroviral permet la réduction des cas VIH, c’est un outil de prévention pour les patients à risque d’infection par le virus du sida.
L’étude sur cet antirétroviral « PROUD »  a démarrée en novembre 2012 en Grande–Bretagne et a concerné 544 homosexuels non infectés par le virus mais présentant des risques de contamination. 50% des participants à l’essai de ce médicament préventif ont eu une dose de Truvada au quotidien, un antiviral combinant du ténofovir et l’emtricitabine, alors que les autres sujets à risque ont reçu le traitement d’une manière décalée, un an plus tard. Pour le premier échantillon, il n’y a eu que trois infections. Pour le second groupe, 20 cas de contamination  ont été recensés. Le traitement antiviral préventif a permis une diminution de 86% du taux de transmission. En octobre 2014, les auteurs de l’étude ont donné le traitement de Truvada à tous les participants de cet essai clinique. Les résultats ont été probants. En revanche, l’inconvénient de ce traitement préventif est son coût onéreux (10.000 euros par an) et quelques effets indésirables comme les nausées et les vomissements, les maux de tête et la perte du poids.

Dans le contexte de la mise en lumière de l’effet efficient de ce traitement préventif, les auteurs de cet essai clinique ont énoncé qu’il est important de développer des prestations de prévention à l’échelle internationale en offrant des prophylaxies pré-exposition à ceux qui peuvent en bénéficier afin de  réduire le nombre d’infections par le VIH et éviter de nouveaux cas de sida.

Commentaires

commentaires