Nouvel examen des vaccins thérapeutiques contre le cancer du col de l’utérus

Suite à la requête du Danemark, l’agence européenne du médicament (EMA) a engagé un nouvel examen de risques sanitaires pour les vaccins  thérapeutiques contre le cancer du col de l’utérus pour éclaircir et évaluer de nouveau leur profil de risque sanitaire.

Ce nouvel examen va se concentrer sur deux syndromes spécifiques et rarissimes, il s’agit du « Syndrome Douloureux Régional Complexe  (SDRC)» et  du « Syndrome de tachycardie orthostatique posturale (STOP) ». Le Syndrome Douloureux Régional Complexe se manifeste par des douleurs chroniques au niveau des membres et le Syndrome de tachycardie orthostatique posturale se caractérise par une élévation du rythme cardiaque au cours d’un changement de stature et associé à des vertiges et une perte de conscience. Ces deux anomalies ont été décrites par des patientes ayant reçu les vaccins contre le cancer du col de l’utérus.

L’EMA a indiqué qu’aucun rapport entre les vaccins et ces deux syndromes n’a été décelé. Cependant, ces deux anomalies syndromiques peuvent survenir à des sujets non vaccinés. Cette nouvelle évaluation va permettre de mettre en exergue si le nombre de cas par rapport à ces deux syndromes est plus élevé ou non chez les femmes vaccinées.

En fonction des résultats des analyses de risques obtenues, l’EMA va émettre sa décision s’il y a lieu de modification des informations à propos de ces vaccins. Dans ce contexte, l’EMA a souligné «  Le nouvel examen ne remet pas en cause les bénéfices des vaccins ». A l’échelle mondiale, les vaccins sont administrés à 72 millions de femmes.