Une équipe de chercheurs des universités Florida State et Johns Hopkins et des National Institutes of Health aux Etats-Unis ont trouvé des composés médicamenteux existants qui peuvent à la fois arrêter le virus Zika et l’empêcher de se répliquer dans le corps.

Un vermifuge contre le ténia et Zika

Ce médicament est un vermifuge qui sert à traiter le ver solitaire, le ténia. Cette étude a été publiée dans la revue «  Nature Medicine » , le 29 août 2016. Dans ce cadre, les scientifiques ont sélectionné 6 000 composés approuvés par l’Agence américaine du médicament (FDA) pour identifier lequel présenterait la capacité de lutter contre le virus Zika.

Au lieu d’utiliser de nouveaux médicaments, les chercheurs ont opté pour traitement parmi les médicaments existants. Dans ce contexte, les scientifiques ont testé en laboratoire ces substances sur des cellules infectées par le virus Zika et ont découvert deux classes de substances actives efficientes.

Il s’agit de la niclosamide, une substance active des médicaments commercialisés dans le traitement du ténia qui serait capable d’entraver la prolifération virale et l’emricasan, un traitement expérimental dans le traitement de la fibrose hépatique . Ces deux classes de substances se sont montrées efficaces avant et après exposition au virus Zika, avec des bienfaits importants lorsqu’elles étaient utilisées ensemble.

C’est une première phase ciblant un traitement capable d’arrêter la transmission de la maladie sachant qu’il faudra des années, voire des décennies pour développer un nouveau médicament.