Un nouvel espoir de guérison pour un patient anglais

Une expérimentation qui ferait avancer la recherche d’un pas de géant face au VIH si elle est couronnée de succès.

En effet, un groupe de scientifiques représentant Oxford, Cambridge, Imperial College London, University College London et King’s College London, les 5 plus prestigieuses universités britanniques, a unit ses efforts afin de mettre en oeuvre un nouveau vaccin contre le virus du Sida. Bien que le vaccin ait été inoculé à 50 patients, c’est un homme de 44 ans qui suscite, au bout de quelques jours de traitement, toute l’attention puisque actuellement plus aucune trace du virus ne subsiste dans son sang, laissant à penser que celui-ci serait le premier patient à guérir totalement de ce fléau qui a fait environ 35 millions de morts depuis le début de l’épidémie.

Si la situation ne se modifie pas et si le vaccin tient ses promesses, ce sera une première mondiale et un très gros défi.

La particularité de ce traitement réside dans le fait qu’il s’attaque à la maladie même au niveau des lymphocytes T dormants, à la différence de ses prédécesseurs, les thérapies antirétrovirales, qui ne prenaient pas en compte les cellules dormantes.

Commentaires

commentaires